Instructions aux auteurs

Politique de publication

Enquêtes et Ancrages est une revue scientifique pluridisciplinaire qui se consacre à une réflexion portant sur la démarche d’enquête et le travail de terrain. Elle propose deux livraisons en ligne par an sous la forme de numéros thématiques. Les différentes contributions doivent s’y conformer, développer un propos argumenté et suivre les normes de production scientifique.

Les articles proposés doivent se positionner par rapport un appel à contribution qui propose des pistes de réflexion et sont sélectionnés en fonction de leur pertinence à son égard. Ils ont tous en commun de s’intéresser au « travail de terrain » des chercheurs quelque soit leur discipline ; ils doivent également être clairs et compréhensibles pour des lecteurs non spécialistes. L’ambition est de constituer des « bibliothèques de cas » dépassant les clivages disciplinaires.

Les articles soumis ne peuvent excéder 45 000 signes (espaces, notes, et bibliographie incluses).

 

  • Modalités de soumission et procédure de sélection

Un appel à contribution correspond à chaque numéro thématique envisagé. Après en avoir pris connaissance, les potentiels contributeurs sont invités à faire parvenir une note d’intention par courriel au comité de rédaction de la revue. Elle ne doit pas dépasser une page.

Après un examen du dit comité, les rédacteurs des propositions retenues sont invités à produire leur article dans un délai qui sera précisé dans le courriel de confirmant l’acceptation du papier. Quant aux contributions non retenues, celles-ci feront l'objet d'un retour argumenté.

Les productions sélectionnées sont envoyées à deux évaluateurs extérieurs qui sont choisis en fonction de leurs compétences au regard de la thématique. Ils rendent un avis sur la publication et décident des modifications nécessaires en vue d’une prochaine publication. L’anonymat des auteurs comme des lecteurs est bien évidemment respecté.

Les auteurs ont un mois pour procéder aux corrections et faire parvenir la deuxième version de leur papier au comité de rédaction de la revue. Si les remarques émises ne sont pas respectées à l’issue des deux évaluations, le comité de rédaction de la revue se réserve le droit de ne pas publier le texte.

Une fois la version finale acceptée. Les auteurs doivent faire parvenir leur article accompagné d’un résumé de 500 signes espaces compris et de 5 mots clés, en français. Concernant le rattachement institutionnel et les thèmes de recherche de l’auteur, ils feront l'objet d'un paragraphe d’environ 300 signes maximum.

 

  • Présentation du manuscrit

Le fichier contenant l’article doit être au format « .doc ». L’article final sera, quant à lui, publié au format « .pdf ».

Le texte doit être présenté le plus simplement possible : pas de justification, sans feuille de style particulière, aucune coupure de mot, titres bien identifiés. La police d’écriture utilisée est Times New Roman, l’interligne est de 1,5 pt.

 

Composition de l’article

Titre de l’article (Titre 1)

Times New Roman, 18, centré, gras

Titre de niveau 2 (Titre 2)       

Times New Roman, 16, gras

Titre de niveau 3 (Titre 3)

Times New Roman, 12, gras

NB : il n’y a jamais de points après les titres.

Texte

Times New Roman, 12

Citation

Times New Roman, 11, retrait à gauche 1,5 cm

Notes en bas de page               

Times New Roman, 10

Bibliographie

Times New Roman, 11

Epigraphe

Times New Roman, 11, retrait à gauche  7 cm

Résumé

Times New Roman, 12

NB : les auteurs proposeront un titre court de leur article (6 mots maximum).

 

Illustrations

La revue Enquêtes et Ancrages peut – et souhaite – publier des articles accompagnés d’illustrations (photos, iconographies, etc.). Elles sont insérées par l’auteur dans le document et doivent être de la meilleure qualité possible. Si celle-ci n’est pas satisfaisante, le comité de rédaction se réserve la possibilité d’enlever l’illustration.

Si la photo ou l’illustration n’est pas une production de l’auteur de l’article, il doit demander une autorisation écrite et signée de l’auteur pour la publier en ligne. Cette autorisation devra être envoyée par courriel au comité de rédaction d’Ancrages.

NB : une photographie ou une illustration doit toujours être accompagnée d’une légende.

 

Épigraphe (texte mis en exergue)

Le nom de l’auteur est placé sur la ligne directement en dessous de l’épigraphe, et suivi du titre en italique sans guillemets. La source est placée dans les références bibliographiques si c’est un ouvrage, ou en note de bas de page si autre.

 

Italiques

Ils sont utilisés pour :

– faire ressortir des mots ou groupes de mots dans le corps du texte, notamment ceux qui font l’objet d’une analyse dans l’article (ne jamais utiliser le gras ou le soulignement) ;

– les titres d’ouvrages, journaux, magazines, films, tableaux, etc. (les titres d’articles ou de chapitres de tout texte tiré d’un volume sont en romain et entre guillemets) ;

– les abréviations et expressions latines : sic, sq., in, id., ibid., et al., i. e. ;

– tout terme ou locution d’origine étrangère non lexicalisé.

NB : cf., a priori, a posteriori, a fortiori, a contrario sont à laisser en romain ; et « voir » doit être préféré à « cf. ».

 

Citations

Elles doivent correspondre exactement au texte original. 

Si elles sont courtes (1 à 2 lignes) : elles sont données dans le corps du texte, en romain, entre guillemets, avec les références entre parenthèses.

Si elles sont longues (plus de 2 ou 3 lignes) : elles sont sorties du texte, indiquées par un retrait à gauche (1,5 cm), sans guillemets, avec les références entre parenthèses. Le point final est placé avant la parenthèse ouvrante, et non après. 

Les interventions de l’auteur dans une citation (suppressions, adjonctions ou remplacements de mots ou de lettres) sont indiquées entre crochets :

– coupures de texte : […] ;

– modifications : pren[aient] ;

– commentaires : [il est ici question du Monde] ou [nous soulignons].

Les citations en langues étrangères sont traduites. Il est précisé en note : « C’est l’auteur qui traduit ». La citation originale est éventuellement donnée dans la note.

Ces différentes règles doivent également être respectées pour les extraits d’entretiens réalisés par l’auteur ou pour des propos rapportés. Le nom de l’enquêté ainsi que les informations jugées utiles sont indiquées entre parenthèses.

 

Guillemets

Les guillemets de premier niveau seront les guillemets français (en chevrons) : « … », avec espace après le guillemet ouvrant et avant le guillemet fermant ; les guillemets anglais : ”…” sont utilisés au second niveau, à l’intérieur des guillemets de premier niveau.

Les guillemets français peuvent également être utilisés pour des termes spécifiques dont le sens est précisé ou travaillé dans l’article.

 

Indications chiffrées

Dates, pages : écrire 1995-1998 (et non 1995-98) et p. 141-149 (et non 141-9, ni pp. 141-149) ;

Pour les tomes, optez pour l’arabe : t. 1 ;

Pour les siècles, optez pour les chiffres romains : « XXe siècle » ;

Républiques en toutes lettres : Troisième République, Quatrième République ;

Numéros des universités en chiffres arabes : Montpellier 3, Paris 12.

 

Mention des noms propres dans le corps du texte

Ils sont inscrits en minuscule (sauf initiales). Pour une première occurrence, on indique le nom et le prénom ; pour les occurrences suivantes, on peut seulement indiquer le nom ou le prénom.

NB : s’il s’agit de l’auteur d’un article ou d’un ouvrage, le nom est suivi de la date de l’ouvrage cité et de la pagination entre parenthèses.

 

  • Bibliographie et références bibliographiques

Références bibliographiques

Dans le corps du texte, les références qui sont développées dans la bibliographie sont signalées entre parenthèses par le patronyme seul, suivi de l’année de publication, suivie d’une lettre si la bibliographie contient plusieurs ouvrages de l’auteur pour une même année, suivie de la page en cas de citation. 

Les références multiples doivent être séparées par un point-virgule (;) et ordonnées de la plus ancienne vers la plus récente. 

Les références concernant plus de 3 auteurs devront être indiquées en notant le nom du premier auteur suivi de la locution « et al. » en italique. Les références bibliographiques ne sont pas développées dans les notes de bas de page.

Exemples : (Thébaud, 1998a, p. 190), (Thébaud, 1998a, 1998b), (Thébaud, 1998 ; Perrot, 2002), (Foucault, 2001, p. 1021 ; 2003, p. 133). 

Même lorsque les auteurs indiquent entre crochets la date de la première édition dans la bibliographie, ils feront référence uniquement à l’édition à laquelle ils ont recours dans le corps du texte.

 

Bibliographie

La plupart des références se trouvent en fin d’article, dans une « Bibliographie » (titre de niveau 2) non numérotée et organisée par ordre alphabétique d’auteurs. Toutes les références doivent respecter les normes suivantes :

 

Ouvrage

Nom et prénom de l’auteur, Année de l’édition de référence, [Année de la première édition], Titre de l'ouvrage, Ville d'édition, Éditeur

Exemple :

- Esquerre Arnaud, 2013, Prédire : l’astrologie en France au XXIe siècle, Paris, Fayard

- Weller Jean-Marc, 1999, L’État au guichet : sociologie cognitive du travail de modernisation administrative des services publics, Paris, Desclée de Brouwer

- Guinchard Christian, 2011, Logiques du dénuement. Réflexions sociologiques sur la pauvreté et le temps, Paris, l’Harmattan

 

Article de revue

Nom et prénom de l’auteur, Année de publication, « Titre de l'article », Titre de la revue, n° XX, p. XX-XX

Exemple :

- Ogorzelec Laetitia, 2014, « L'évolution de l'expertise médicale des guérisons de Lourdes au regard de la ”conversation de gestes” », Archives de sciences sociales des religions, n° 166, p. 221-242

- Weller Jean-Marc, 2007, « La disparition des bœufs du Père Verdon. Travail administratif ordinaire et statut de la qualification », Droit et société, n°67, p. 713-755

Lorsqu’il s’agit d’un article de revue électronique, on procédera comme pour un article de revue papier, en rajoutant : [En ligne] à la suite du titre de la revue ; ainsi que l’URL et la date de consultation à la fin de la référence. 

Exemple :

- Esquerre Arnaud, 2014, « Comment la sociologie peut déplier le droit », Tracés. Revue de Sciences humaines [En ligne], n° 27, URL : http://traces.revues.org/6041, consulté le 06 avril 2015

 

Chapitre d'un ouvrage collectif

Nom et prénom de l’auteur, Année, « Titre du chapitre » in Nom de l’auteur, Prénom de l’auteur (éd.), Titre de l'ouvrage, Ville d'édition, Éditeur, p. XXX-XXX

Exemple :

- Artières Philippe, 2009, « L’écriture des criminels vue par les anthropologues » in Mucchielli Laurent (éd.), Histoire de la criminologie française, Paris, l’Harmattan, p. 169-185

- Katz Jack, 2010 [2001], « Du comment au pourquoi : description lumineuse et inférence causale en ethnographie » in Cefaï, Daniel (éd.), L’engagement ethnographique, Paris, éditions de l’EHESS, p. 43-105

 

Thèse

Nom et prénom de l’auteur, Année, Titre de la thèse, Thèse de doctorat, Discipline, Université de XXXXXX, Ville

Exemple : 

- Ogorzelec Laetitia, 2012, Le miracle et l’enquête. Analyse sociologique de l’expertise médicale des guérisons déclarées « miraculeuses » à Lourdes, Thèse de doctorat, Sociologie, Université de Franche-Comté, Besançon

 

Rapport de recherche

Nom et prénom de l’auteur, Année, Titre du rapport, Programme de recherche, Nom et prénom du responsable scientifique

Exemple :

- Calla Simon, Cros Lucie, 2013, Habitudes de vie et usages des nouvelles technologies de l’information et de la communication chez les personnes éloignées des pratiques de lecture et d’écriture, projet IMAGO, sous la direction scientifique de Guinchard Christian

- Guinchard Christian, Havard Jean-François, Ogorzelec Laetitia, 2012, Coproduction de la propreté des rues. Terrains comparés à Mulhouse et Besançon (France), Rufisque (Sénégal) et Mohammedia (Maroc), Programme Concertation Décision Environnement, sous la direction scientifique de Guinchard Christian

 

Communication dans un colloque

Nom et prénom de l’auteur, Année, « Titre de la communication », Intitulé du colloque, Date(s) du colloque, Lieu du colloque.

Exemple :

- Calla Simon, 2014, « Des poissons et des Hommes. Comment émerge la pollution des rivières en Franche-Comté », Relations anthropozoologiques : nouvelles approches et jeunes chercheurs en SHS, 8-9 juillet, Grenoble

 

Site internet

Nom du site, Élément de référence, URL : http://www.adressedusite.fr, date de consultation

Exemple :

- Pomum, Décrire une pomme, URL : http://www.pomum.fr/?p=134, consulté le 6 avril 2015

Dans le corps du texte ou en notes de bas de page, les références à des sites ou à des documents électroniques incluent la mention de l’URL et la date de consultation. Lorsque l’URL est très longue, ne donner que la racine pertinente du site.

 

Œuvres culturelles

Pour les disques et films : Nom et prénom de l’artiste, Année de sortie, Titre de l’oeuvre

Exemple :

- Berrod Thierry, 2007, Coupez le son ! Le charisme politique

- IAM, 1997, L’école du micro d’argent

- Repac, Nicolas, 2012, Black Box

- Tarantino Quentin, 1994, Pulp Fiction